Comment calculer un point mort ?

Prendre rendez-vous avec un conseiller

Une entreprise est dite rentable quand elle arrive à atteindre ses objectifs. Quand ses capitaux, ses revenus et ses bénéfices sont en harmonie par rapport au projet lancé. L’analyse est effectuée avant la mise en place du projet. La bonne gestion des affaires et l’exploitation maximale des ressources apportent certainement une rentabilité financière croissante. Voilà pourquoi faire une analyse de la rentabilité est important pour une société. Il est même conseillé de procéder à une analyse financière périodiquement.

“faire une analyse de la rentabilité est important pour une société. Il est même conseillé de procéder à une analyse financière périodiquement.”

Les étapes à suivre pour calculer un point mort

Le seuil de rentabilité et le point mort sont indissociables en affaires. L’un ne va pas sans l’autre. Il est donc nécessaire de connaître également la définition de ce qu’on appelle « seuil de rentabilité ». Le seuil de rentabilité englobe le montant minimum en chiffre d’affaires qu’une entreprise doit atteindre pour que le projet soit rentable. Il vise surtout le volume ou la quantité des produits vendus. Pour rappel, le point mort représente le moment où la société atteint ce seuil de rentabilité.

Pour le calcul du point mort, il faut d’abord passer par le calcul du seuil de rentabilité. Plusieurs méthodes sont possibles pour réaliser ce calcul et cela dès le début du projet c’est-à-dire à la création même de l’entreprise. Généralement, le seuil de rentabilité est calculé chaque année. Le calcul doit se baser sur toutes les charges annuelles de l’entreprise et hors taxes. Les charges fixes, c’est-à-dire les charges qui ne varient pas en fonction de l’activité de la société; par exemple : le loyer, l’assurance, les honoraires de l’expert comptable, etc. Et les charges variables, qui, elles, encadrent les charges qui varient proportionnellement selon le taux d’activité et le chiffre d’affaires de l’entreprise, notamment le coût de revient des produits en ventes, les coûts de la main-d’œuvre, de l’emballage, etc.

On peut aussi effectuer le calcul du seuil de rentabilité par rapport aux charges variables et le chiffre d’affaires de l’entreprise. Pour ce faire, il faut partir des charges totales enregistrées de la société et le chiffre d’affaires durant toute l’année.

Le principe est simple, on soustrait le chiffre d’affaires et les charges variables pour obtenir la marge sur coût variable. Cette marge sur coût variable permet de couvrir les charges fixes. On obtient ainsi le chiffre d’affaires minimum afin de ne pas entrer en pertes d’argent.
Le seuil de rentabilité et le point mort sont donc deux notions étroitement liées. Quand le seuil de rentabilité arrive au niveau d’activité minimum de l’entreprise afin d’être rentable, le point mort précise le moment où l’entreprise atteint son seuil de rentabilité ou pour faire simple, c’est le moment où le business en question devient rentable.

Les éléments importants à retenir pour calculer un point mort

Toutes les méthodes de gestion doivent toujours tenir compte des avantages et des inconvénients dans la vente. L’analyse du chiffre d’affaires permet d’élaborer un plan prévisionnel pour calculer facilement le point mort d’une production d’après une formule donnée. L’analyse financière et la comptabilité doivent se faire régulièrement afin de maintenir en équilibre l’évolution des taux.
Pour réaliser le suivi de cette analyse de rentabilité, les résultats sont présentés sous Excel, une méthode qui affiche et calcule simultanément les résultats. Cela permet de se rendre compte tout de suite du bon fonctionnement ou non de l’activité.
La détermination du seuil de rentabilité est effectuée au moment du business plan lors de la création même de l’entreprise.
À ce moment, les entrepreneurs doivent définir les prix de vente des produits que ce soit unitaire ou en gros. Ils doivent proposer un guide d’achat pour les consommateurs afin d’accélérer la vente. Car on le sait, le chiffre d’affaires dépend de cette méthode. Moins les produits sont vendus chers et plus la production augmente, cette marge permet à l’entreprise d’atteindre facilement son point mort : zéro perte, zéro gain.

L’indicateur de succès d’une entreprise au bout d’une année de création se verra par rapport à son seuil de rentabilité ou son chiffre d’affaires. Il est donc plus prudent avant de se lancer dans la création d’une société de vente de bien calculer le seuil de rentabilité de l’activité en question et son point mort.

Vous souhaitez être conseiller sur le calcul de votre point mort ?

Prenez rendez-vous avec un conseiller